Chien des quais ou loup des mers ?

Publié le par Balthasar Sievers

Rapsodie, est un cocker au pied marin mais qui a essayé de chasser le Macoui toute l’après midi.
Le Macoui est le sillage du bateau, ce grand serpent d’écume qui nous suit en permanence, et qu’il faut tuer pour rebaptiser un navire. En effet la légendaire superstition des marins veut que l'on ne doive pas changer le nom d'un bateau pour ne pas s'attirer les foudres de Neptune, sauf si on a pris soin de tuer le Macoui. Pour cela, il faut tout d'abord sortir au large, avec un autre bateau ami, et après avoir bu quelques bonnes rasades, il faut saouler le Macoui en versant de notre breuvage favori à l'arrière du bateau à débaptiser. 
Le bateau ami vient alors par trois fois  couper le sillage le plus près possible de la poupe ce qui tue l'ancien Macoui, il ne reste plus qu'à rebaptiser le bateau et à arroser dignement le nouveau Macoui ! Sans oublier de remercier Neptune en lui versant à lui aussi une rasade  du breuvage côté tribord.
Alors allez expliquer à ce canidé que nous ne comptons pas rebaptiser l’André Jean et qu’il serait préférable de laisser son Macoui tranquille sans quoi notre barquette aurait peut être l’envie de devenir « nègue-chin » comme les bettes.
 
A part ça, notre tour du Frioul à été aussi ensoleillé qu’enpétolé, seul un petit thermique de fin de journée nous à permi de pousser quelques bords de prés avant de rentrer au port.
Si quelqu’un connaît l’appellation méditerranéenne du Macoui, merci de nous le faire connaître en  laissant un commentaire.

Publié dans Le Journal de Bord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Franck 08/03/2007 21:03

Le maitre (du chien, pas de bord...) est visiblement plus à son aise dans la pétole marseillaise que dans la brise douarneniste. Visiblement, ne plus manier l'aviron (la rame, pardon...) n'a fait qu'accentuer le léger embonpoint que l'on aperçoit sur la photo...