Virée de St Nazaire 2009 : Prix JN.TURCAT*

Publié le par Balthasar Sievers



Lettre à l’équipage
.

Matelots, je vous remercie de m’avoir fait confiance le jour ou je vous ai embarqué dans l’histoire de l’André Jean.

La barque ressemblait alors plus, à un tas de bois desséché au soleil ou à une passoire géante abandonnée sur un terrain vague, qu’à un navire fier et beau de Méditerranée.

Seul le capian se dressait encore droit au ciel, laissant présager un reste de vigueur pour affronter le large et l’assaut des vagues.

Le chantier fut long, on a perdu une partie de l’équipage et il a fallut tenir bon pour retrouver le chemin de la mer.

Au fond de moi, c’est partager un bout de chemin de l’histoire des pécheurs Marseillais qui me tirait, m’aspirait, pour vous lancer dans cette aventure vers une destination inconnue.

Il était facile pour moi d’enrôler mon frère car nous partageons ensemble depuis toujours une part de rêve marin, nul besoin de rhum pour qu’il prépare son baluchon. Une voile suffisait pour ça…

On l’a trouvé cette voile, tous ensemble, même si parfois c’est pétole, même si parfois notre ligne de flottaison est sous payol, en rade…

L’effort partagé a été fertile et nous voilà avec une nouvelle raïsse qui récompense notre labeur.

Je salue, Gérard d’Aboville, Herveline Delhumeau et l’Amiral Georges Prud’homme, qui en ce printemps de Sanary  lors de la virée de St Nazaire 2009 nous ont félicité par le Prix Jean Noël Turcat.

Ils nous ont donné voilure…

Leur regard est juste, car ils sont attachés à ne pas trahir la raison première, le bateau de travail, où rien ne sert à reluire, simplement entretenir dans l’esprit de l’outil qui se loge dans la main, l’esprit des marins anciens et des marins pêcheurs, qui se perpétue.

Il nous reste à souquer dur encore, changer de mat, prendre quelques laizes, pour affiner de ci de là, être plus juste encore, mais notre rêve navigue déjà. 

La barquette se tient bien en mer, l’équipage s’engaillardit au large…
Nous pouvons aujourd’hui déjà s’enivrer d’embruns.

Marseille le 7 Juin 2009 Aaron Nikolaus Sievers



* Prix Jean-Noël TURCAT décerné par la Fondation du Patrimoine Maritime et Fluvial

La Fondation du patrimoine maritime et fluvial (FPMF) a pour vocation de sauvegarder, de préserver et de promouvoir le patrimoine maritime et fluvial national non protégé par l’Etat. La FPMF a été désignée par l’Etat comme unique autorité chargée de délivrer le label « Bateau d’Intérêt Patrimonial » (BIP), dont les bateaux sélectionnés sont inscrits au Journal Officiel.

Le Conseil d’administration de la FPMF a décidé d’attribuer le prix Jean-Noël Turcat 2009 au cours de la virée de Saint Nazaire 2009 à la meilleure restauration terminée (ou en cours) d’un bateau traditionnel méditerranéen, battant pavillon français et participant à la manifestation.

Le jury, présidé par Gérard d’Aboville, à décerné à l'unanimité ce prix à  l'association "La Nave Va" dont les efforts auront permis de préserver et promouvoir le patrimoine maritime méditerranéen par la restauration de la barquette marseillaise André Jean immatriculé MA 308 153.

Cette année encore, la virée de St Nazaire a été une réussite, rassemblement impressionnant de bateaux traditionnels de Méditerranée avec au programme un vire vire très engagé, des moments de convivialité, embarquements imédiats, apéros et repas, apréciés par tous les équipages. Encore merci à aux bénévoles de l'association "Les pointus de Sanary" son président Christian Bénet et Serge Sourd capitaine du port qui ont organisé cette belle fête avec l'aide de la Ville de Sanary.
Pour en savoir plus lisez l'article de Var Matin: Virée de Saint-Nazaire : le nouvel art de vivre la mer

Publié dans Le Journal de Bord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bernard ( Marinémilie) 20/06/2009 09:29

Bravo bien mérité, ne donnez pas l'argent au Port Frioul ,  le prix c'est pour le bateau, pour payer l'ardoise au Frioul il faudrait faire une souscription ou un loto, faire participer le plus de monde pour expliquer le système ! Bernard

Balthasar Sievers 20/06/2009 09:35


Merci pour cette idée on va y réfléchir...