Portrait de Marseille, au bout de la ligne

Publié le par Balthasar Sievers

Au bout de la ligne est une superposition de récits, chahuté par les vagues. Une vue du large de la rade de Marseille, un poisson qu’on écaille, qu’on éviscère. Un geste quotidien, un portrait de Marseille, ville refuge où se rencontrent un Estaquain de famille espagnole, militant du parti communiste français et un Allemand, apatride volontaire, petit-fils d’une guerre qui n’est pas terminée.
Il sera diffusé le 28 novembre à 17heures pendant la semaine asymétrique au polygone étoilé 1, Rue massabo 13002 Marseille. http://www.polygone-etoile.com/__sacre/indexjournal.htm http://www.polygone-etoile.com 
Il sera égallement présenté au festival Filmer a tout prix a Bruxelles le 23 novembre.
http://www.gsara.be/fatp/

Image: Aaron Sievers, Kiyé Simon Luang, Nicolas le Bras
Son: Aaron Sievers Montage:
Aaron Sievers, Théo Ercolano
Production et Distribution: Film flamme

Ce film est né à l'initiative du Labo d'images de la friche de la belle de mai, dans le projet la bobine du moi qui est une série de portraits de Marseille, Marseille notre ville, filmée par des réalisateurs de la région. http://www.labodimages.free.fr/bobine.html

Publié dans Histoire et histoires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article